Avis positif de l'Europe (Parlement Européen) sur les crypto monnaies

Avis positif de l'Europe (Parlement Européen) sur les crypto monnaiescrypto-monnaieblockchain

Avis positif de l'Europe (Parlement Européen) sur les crypto monnaies
Dans une analyse en profondeur demandée par le commité ECON nous apprenons aujourd'hui que le Parlement Européen vient de rendre un rapport complet de plus de 30 pages sur "les crypto-monnaies aux côtés des politiques monétaires des banques centrales".

Dans ce rapport nous découvrons que le Parlement Européen voit les crypto-monnaies comme une nouvelle forme fiable et sécurisée de stocker des capitaux comme le font les banques centrales. Selon nous ce rapport est probablement le document le plus complet qui a été produit par le Parlement Européen sur le Bitcoin et les crypto-monnaies. Les avantages et les inconvénients des monnaies virtuelles ont étés parfaitement analysés et l'on voit que la compréhension des régulateurs à bien évoluée ce qui est un point très positif.

Ce rapport rassure également les régulateurs nationaux sur le fait que les activités criminelles ou de blanchiment ne sont absolument pas la principale utilité des crypto-monnaies et que ce phénomène reste tout à fait marginal au regard du marché global des cryptos.

Il est évident que ce genre de rapport assez positif va faire bien avancer le monde des monnaies numériques comme au niveau de la réglementation et de la fiscalité, en tout cas le marché à bien réagit à cette nouvelle avec une montée du cours des crypto monnaies depuis quelques jours.

Voici la traduction du résumé de ce document :

Les monnaies virtuelles sont une forme contemporaine d'argent privé. Grâce à leur forme numérique et l'utilisation de la technologie Blockchain, les transactions de crypto-monnaies sont relativement sûr, transparent et rapide. 

Contrairement à leurs prédécesseurs papier utilisés au 18ème et 19ème siècles, les crypto monnaies sont utilisés dans le monde entier, sans tenir compte des frontières nationales. Cependant, comme pour tout argent ou actif financier, les investissements dans les cryptos ne sont pas sans risque : les crypto-monnaies peuvent subir des fraudes, ou bulles spéculatives.

En avril 2018, il y avait plus de 1 500 crypto-monnaies, mais seulement quelques-unes ont enregistrées un marketcap (capitalisation) significatif. Le Bitcoin, la première crypto-monnaie créé en 2009, reste un leader parmi eux. 

Depuis quelques années les crypto-monnaies ont connus un fort développement en termes de nombre d'utilisateur, de nombre de transactions,et la capitalisation boursière. Cependant, aussi longtemps que les grandes plates-formes bancaires et les intermédiaires financiers n'acceptent pas les paiements en crypto-monnaies, leur rôle transactionnel restera limité et ils rempliront principalement la troisième fonction de l'argent à savoir : la réserve de valeur (placement financier)

Alors que les gouvernements et les les banques n'accepteront probablement pas les crypto-monnaies en tant que monnaie légale officielle dans des juridictions individuelles, la question de la la reconnaissance du marché reste ouverte, et l'expansion rapide de Bitcoin et d'autres grands projets dans le monde indiquent que cela peut arriver rapidement (dans une certaine mesure). Les crypto monnaies sont en mesure d'assurer un réseau mondial transparent pour les transactions, un algorithme crédible pour la création de nouvelles pièces (le mining), et un mécanisme de transaction relativement sûr, rapide et peu coûteux.

Malgré leurs progrès technologiques et leur portée mondiale, les cryptos monnaies sont loin d'être en position dominante par rapport à l'euro ou le dollars. Cependant, dans des cas extrêmes, comme en période d'hyperinflation, en crise, dans la tourmente politique ou les guerres, les cryptos peuvent devenir un moyen de substitution économies afin de garder des réserves monétaires en dehors du système financier classique.

Les régulateurs financiers peuvent ne pas aimer les crypto monnaies en raison de leur anonymat ou de leur circulation transfrontalière. Ils ont tendance à craindre que les monnaies virtuelles facilitent le blanchiment d'argent, le financement d'activités illégales, pour contourner des contrôles de capitaux (dans les pays où de tels contrôles sont en place), Ainsi que les pratiques financières frauduleuses. De telles préoccupations peuvent être légitimes dans certains cas, mais doivent
ne pas être généralisé.

Dans la plupart des cas, les transactions de crypto-monnaies résultent des choix commerciaux, par conséquent, devraient être traités par les autorités de réglementation comme toute autre transaction financière. ou instrument, c'est-à-dire proportionnellement à leur importance sur le marché, à leur complexité et aux risques associés.

Compte tenu de leur caractère transfrontalier mondial, il est recommandé que les réglementations concernant la crypto-monnaies soient harmonisés entre les juridictions (ce qui est loin d'être le cas actuellement). L'investissement dans les monnaies numériques devrait être taxé au même titre que l'investissement dans d'autres actifs financiers.

Les commentaires à propos de cette actualité