Ethereum (ETH)

maj : 25/09/2018 à 14:03:38

176,53€

ETH
Cours ETH/EUR sur 24h

Cours Ethereum (ETH/EUR)

Le cours du Ethereum en euros depuis le 09/08/2015 :

Les plateformes d'échange pour acheter Ethereum

Plateforme Echangez ETH contre ... Lien direct
HitBTCTRON (ETH/TRX), EOS (ETH/EOS), Monero (ETH/XMR), Eidoo (ETH/EDO), Ripple (ETH/XRP), SunContract (ETH/SNC), Tether (ETH/USDT), Litecoin (ETH/LTC), NEO (ETH/NEO),
... plus 2 autres crypto monnaies.
S'inscrire sur HitBTC
Gate.ioTRON (ETH/TRX), SmartMesh (ETH/SMT), Odyssey (ETH/OCN), Theta Token (ETH/THETA), Tether (ETH/USDT), Bytom (ETH/BTM), Nebulas (ETH/NAS), Primas (ETH/PST), Bottos (ETH/BTO),
... plus 5 autres crypto monnaies.
S'inscrire sur Gate.io
BinanceRaiden Network Token (ETH/RDN), Walton (ETH/WTC), Komodo (ETH/KMD), Time New Bank (ETH/TNB), district0x (ETH/DNT), Cindicator (ETH/CND), Verge (ETH/XVG), Monero (ETH/XMR), ICON (ETH/ICX),
... plus 79 autres crypto monnaies.
S'inscrire sur Binance
YoBitNEO (ETH/NEO), Bitcoin (ETH/BTC), S'inscrire sur YoBit
CryptopiaBitcoin (ETH/BTC), S'inscrire sur Cryptopia
LivecoinOlympus Labs (ETH/MOT), Bitcoin (ETH/BTC), S'inscrire sur Livecoin
QryptosTRON (ETH/TRX), SophiaTX (ETH/SPHTX), QASH (ETH/QASH), S'inscrire sur Qryptos

Convertisseur ETH/EURCalcul réalisé sur la base de 1 ETH = 176.53138766€

Convertissez vos euros en Ethereum et inversement
ETH

Si j'avais acheté des Ethereum plus tôt

Simuler combien vous auriez aujourd'hui si vous aviez investi dans Ethereum à une date antèrieure

Si j'avais acheté pour 419 euros de Ethereum (≈ 1.63 ETH) le 29/10/2017, j'aurais ajourd'hui ≈ 288€

Actualités et guides sur Ethereum

Comment créer un token Ethereum (ERC-20)
Comment créer un token Ethereum (ERC-20)
Tutoriel complet pour vous aider à créer vous même votre crypto-monnaies sur la blockchain d'Etherem : le token ERC-20
Piratage de la plateforme Bancor : 25.000 Ethereums dérobés ($12.5 Millions)
Piratage de la plateforme Bancor : 25.000 Ethereums dérobés ($12.5 Millions)
Nous apprenons ce matin par le biais d'un tweet que la plateforme vient de subir un piratage assez important qui laisse planer un doute conséquent sur la fiabilité et la sécurisation de cette plateforme.
Après son ICO, EOS abandonne le réseau Ethereum et lance sa propre plateforme
Après son ICO, EOS abandonne le réseau Ethereum et lance sa propre plateforme
Depuis quelques mois, la communauté crypto est en ébullition autour du projet EOS. Enorme ICO, listing sur différents échangeurs, lancement du Mainnet, abandon du token ERC-20, etc ...

En apprendre plus sur Ethereum

Pour continuer dans la découverte des crypto-monnaies nous allons parler aujourd’hui de l’Ethereum en tant que Blockchain ainsi que la token et la crypto-monnaie dont elle est issue, l’Ether. Nous allons donc parler beaucoup du réseau Ethereum car il est impossible de dissocier l’ether du réseau comme c’est ce qui fait fonctionner le réseau et qu’à l’origine l’ether a été créé uniquement pour ça

C’est quoi exactement l’Ethereum

Initialement, Ethereum est un système que l’on pourrait comparer à un super ordinateur. Donc, cet ordinateur est composé par un réseau de plusieurs ordinateurs appartenant à des particuliers dans le monde entier qui travaillent ensemble. Cet ordinateur est sécurisé, il peut-être utilisé et programmé par tous et tout ce qui est fait sur cet ordinateur est visible par tous les utilisateurs.

Ce grand ordinateur permet de faire fonctionner diverses applications décentralisées appelées dApp. Chaque ordinateur qui forme l’Ethereum participe à la réalisation de cette application, mais nous verrons tout cela plus longuement dans la partie technique.

L’Ethereum est ainsi la blockchain qui relie tous les ordinateurs qui font partie du réseau. Chaque ordinateur qui participe à la réalisation d’une application reçoit un jeton numérique en récompense. Ce jeton étant appelé Ether, l’Ethereum est donc aussi l’origine de ce token.

Les débuts de l’Ethereum

L’histoire de l’Ethereum en tant que blockchain a beaucoup à voir avec celle du Bitcoin et de sa blockchain.

Le créateur de l’Ethereum est un jeune Russe vivant au Canada nommé Vitalik Buterin. C’est un génie de l’informatique et en 2011 il découvre et se passionne pour le Bitcoin et sa blockchain. Agé alors de 17 ans, il décide de d’étudier de près cette blockchain et fonde alors le site internet Bitcoin Magazine.

Deux ans après, alors qu’il a 19 ans et qu’il a bien baigné dans le monde du Bitcoin, il découvre très vite les limites de la blockchain du Bitcoin qui ne sert à son avis qu’à faire des transferts d’argent entre deux personnes. Il travaille alors sur une autre blockchain beaucoup plus polyvalente pour traiter une infinité d’applications décentralisées. Pour faire connaitre son projet, il publie alors en 2013 son livre blanc intitulé «A next generation of smart contracts and a decentralized application platform » ou « Une prochaine génération de contrats intelligents et une plateforme d’application décentralisée »

C’était un jeune homme très doué, mais il n’avait pas les moyens de financer son projet. Il crée alors l’Ether, un jeton numérique et organise une ICO en les mettant en vente sur internet pour financer son projet. Ce fût un réel succès, et le mot est faible. En 12 heures, la vente récolte 3700 bitcoins équivalent à environ 2.3 millions de dollars de l’époque et au final, l’opération a réussie à lever 31591 bitcoins d’une valeur de 18 millions de dollars de l’époque, représentant 60 millions d’Ethers vendus.

Suite à cette ICO, le premier block appelé «block genesis »  lancé le 30 juillet 2015 et  l’Ethereum Foundation, une fondation à but non lucrative a aussi été créée pour promouvoir le développement de l’ether.

Une nouvelle génération est mise en place en mars 2016, elle est appelée Homestead. Le logiciel sera de nouveau renouvelé en cours 2018 et portera le nom de Serenity.

Durant son parcours, l’Ethereum et sa monnaie l’ether ont aussi connu certains problèmes. En 2016, afin de financer les projets sur le réseau, une levée de fonds a été organisée par une organisation autonome créée spécialement pour cette tâche. 12 millions d’éther représentant une valeur totale de plus de 150 millions d’Euro ont été réunis au cours de cette levée de fonds. Cependant une faille sur le code de theDAO a pu être exploitée par des pirates qui ont alors réussis à détourner, le 17juin 2016, pratiquement 1/3 des fonds réunis. Les pirates ont placé les fonds détournés dans un clone du theDAO où selon les règles de ce dernier, ils sont gelés à titre conservatoire pendant un mois.

Durant ce mois, la communauté Ethereum et ses membres fondateurs se sont concertés sur l’attitude à adopter : récupérer ou non les Ether volés afin de rembourser les investisseurs quitte à liquider theDAO. La décision finale a été de liquider le fond d’investissement, de reprogrammer la chaine des blocs afin de récupérer les fonds volés et rembourser les investisseurs

Cependant environ 15% de la puissance de calcul des mineurs ont refusé cette mesure, ce qui a divisé l’Ethereum en deux blocs de chaine distincte. Le bloc officiel qui a implémenter es mesures et qui est soutenu par les développeurs, reconnu par le sigle ETH, et le bloc dissident contenant la monnaie détournée par les pirates, dit ether classique ETC avec une puissance de calcul faible qui le rend plus vulnérable aux malveillances

Une fois les mesures appliquées, toutes les adresses possédant de l’ether s’est vue dupliquée dans la nouvelle chaine de bloc avec des encours en EHT mais aussi dans la blockchain ETC pour le même montant mais chaque monnaie ne peut-être utilisée que sur sa propre blockchain. Cela arrive quand une blockchain se divise en deux. Les utilisateurs sont vulnérables et peuvent subir des attaques par rejeu. Cela veut dire que des pirates peuvent intercepter une transaction sur la plus grande des deux chaines pour la dupliquer sur la seconde étant donné que la clé privée de l’utilisateur et la signature de la transaction initiale est valide sur les deux blockchains.

Les caractéristiques et fonctionnement

La blockchain et le smart-contract

La première version du logiciel est créée par une société suisse, Ethereum Switzerland GmbH (EthSuisse). La blockchain de l’Ethereum, quoique inspirée de la blockchain du Bitcoin, offre beaucoup plus de possibilité que le simple transfert d’argent.

L’Ethereum est donc comme on l’a dit plus haut, un réseau composé de milliers d’ordinateurs qui travaillent tous ensemble et comme avec la Blockchain du Bitcoin, la blockchain Ethereum est une sorte de grand registre dans lequel chaque ordinateur participant sur le réseau écrit une ligne afin de former une base de données commune.

Une fois entrées dans la blockchain, les données sont enregistrées et sauvegardées pour toujours et cela depuis la création de la blockchain. Il est impossible de modifier cet historique. Tous les contrats qui sont réalisées sur la blockchain Ethereum sont visibles par tous et vérifiables avec un peu de connaissance

En ce qui concerne la sécurité, chaque ordinateur possède une copie de la base de données ce qui la rend très difficile à compromettre. Il faudrait pouvoir attaquer 51% des ordinateurs du réseau et cela en même temps pour pouvoir pirater la blockchain. La blockchain est aussi protégée par un protocole chiffré très puissant qui minimise sa vulnérabilité aux attaques.

Le réseau d’ordinateur Ethereum est toujours allumé et fonctionne 24h/ 24 en car pour l’éteindre, il faut virtuellement éteindre tous les ordinateurs en réseau simultanément.

Le principe de fonctionnement et la technologie utilisée par l’Ethereum est assez similaire à ceux utilisés par le Bitcoin dans les grandes lignes : une base de donnée unique à tous et chaque personne qui participe y insère des données.

Ce qui diffère l’Ethereum des autres c’est la façon dont on utilise la blockchain. Cette blockchain a la capacité d’être programmable grâce à un langage dédié qui s'appelle Solidity. Ce langage de programmation est dit « complet » et il permet d’executer toutes les fonctions utiles au développement d’une application. La blockchain s’utilise en y programmant des actions à exécuter par l’ensemble des participants à la blockchain. Ces actions appelées smart-contracts sont des engagements, simples ou complexes dont l’exécution se fait automatiquement sur la blockchain une fois que toutes les conditions et les limitations programmées initialement sont réunies.

Prenons l’exemple concret et très simple de deux personnes P1 et P2. P1 effectue un travail pour P2 et P2 veut rémunérer P1 une fois que son travaille est accompli. Un smart-contract est ainsi programmée sur la blockchain et P2 met à disponibilité dans la blockchain la somme exacte représentant la rémunération de P1. Une fois qu’il a été vérifié que le travail a été bien accompli, P2 reçoit le salaire prévu, autrement l’argent mis à disponibilité par P1 lui est restitué.

Une fois que les conditions pour l’exécution du contrat sont validées, les contrats s’exécutent automatiquement en envoyant une commande à la blockchain et grâce à la puissance de calcul de tous les ordinateurs que les particuliers mettent à disposition pour former le réseau. Deux cas peuvent se présenter  lors de l’exécution du contrat :

Si les conditions spécifiées lors de la programmation du smart-contract dépendent d’un repère de temps (ex payer le salaire le 30 du mois) ou à d’autres actions dans la blockchain, il est facile de vérifier que les conditions sont remplies dans la blockchain avant d’exécuter le contrat

SI les conditions pour que le contrat s’exécute nécessite une action en dehors de la blockchain (ex : livraison d’une marchandise) un tiers de confiance appelé Oracle est désigné afin d’entrer dans la blockchain au moment venu l’information de façon fiable, confirmant que le contrat peut-être exécuté. L’oracle peut être un tiers connu par les deux parties, une base de données fiable à laquelle on peut se référer ou encore un service d’Oracle décentralisé

L’exemple cité ci-dessus n’est bien sûr qu’un exemple très simplifié de smart-contract et de son fonctionnement. Il existe de nos jours des contrats beaucoup plus complexes comme des contrats-cadre, des contrats de distribution, des contrats de royalties, des contrats de société, des pactes d’actionnaire, des gages….

Il est aussi possible d’y programmer bien plus que de simples engagements contractuels car comme n l’a dit plus haut, l’Ethereum permet d’exécuter des applications décentralisées de toutes sortes :

Augur est par exemple un logiciel sur lequel les gens peuvent «miser » sur la probabilité qu’un évènement puisse se réaliser. Les personnes qui ont deviné juste reçoivent une rémunération, l’objectif à terme serait de pouvoir prédire l’avenir en utilisant l’intelligence collective

Slock.it vous permettra de contrôler les appareils intelligents par des smart-contracts programmés dans la blockchain

Maker est un projet de banque décentralisé

Sur le site officiel de la Foundation Ethereum, on peut aussi trouver des applications qui fonctionnent avec le langage Solidity. Il y a une application qui permet de créer de l’actif virtuel pour un projet, une autre encore permet la mise en place d’une plateforme de financement décentralisé pour un projet ou encore une application permettant la création d’une organisation autonome décentralisée (DAO)

La crypto-monnaie et la token Ether

La spécificité de cette crypto-monnaie c’est qu’elle a été créée un peu malgré elle et qu’elle a été conçue par rapport à un blockchain et non pas le contraire comme dans le cas du Bitcoin par exemple où la blockchain est conçue par rapport à une monnaie virtuelle le Bitcoin. Mais commençons par le commencement.

Nous avons déjà vu plus haut que l’Ether en tant que token a été créé pour financer la réalisation du projet Ethereum. A la mise en place de la blockchain, les 60 millions d’Ether pré vendus lors de la levée de fond sont distribués, 12 autres millions sont émis pour les développeurs. A partir de là, il n’y a plus d’émission d’Ether, pour en avoir il faut miner.

L’Ether n’a pas été conçu pour être une crypto-monnaie en elle-même mais plutôt en complément du Bitcoin, mais comme il peut-être utilisé sur les plateformes d’échanges il fait l’objet de spéculations et d’investissement, ce qui a fait monter énormément son cours.

La principale utilité de l’Ether se trouve à l’intérieur de la blockchain elle-même. L’Ether est moyen d’échange pour les contrats dans la blockchain. C’est une sorte de carburant qui permet de faire fonctionner le réseau décentralisé lors d’un smart-contrat. Cela se traduit par des frais de transactions appelés gas. A chaque action correspond une quantité de gas, les variables étant la puissance de calcul requise et la durée de fonctionnement.

Chaque ordinateur qui participe dans la blockchain reçoit une récompense lorsqu’il réalise un travail. Cette récompense est délivrée en Ether. Ensuite, les possesseurs d’Ether peuvent les vendre sur les plateformes d’échanges. L’Ether permet de donner une valeur monétaire au fonctionnement du réseau. Les développeurs utilisent les Ether pour développer et faire fonctionner leurs applications sur le réseau Ethereum donc ils peuvent vouloir acheter des Ethers.

La blockchain Ethereum génère un nouveau bloc toutes les 15 secondes ce qui la rend très fluide. La rémunération des mineurs reste toujours constante quand par exemple pour le Bitcoin la rémunération connait une diminution programmée au fil du temps.

Tout comme avec le Bitcoin, au début, le minage de l’ether se sert aussi du consensus proof-of-work, mais il sera bientôt le consensus proof-of-stake sera mis en place pour économiser de l’énergie.

L’ether a sa propre unité de mesure partant de 1 trilionième (10??) au million (10?). L’émission de l’ether n’est pas limitée à un nombre précis.

L’évolution de l’ether

Si au début, l’ether n’a été créé que pour faire fonctionner la blockchain Ethereum, il a fait du chemin depuis. Avec son environnement plus ouvert et ses coûts de transactions moins élevés que ceux du Bitcoin par exemple Il a réussi à gagner la confiance des investisseurs et des utilisateurs qui investissent et spéculent massivement sur cette monnaie avec pour conséquence une augmentation rapide de son cours. Le cours de l’Ethereum est de 461 € à ce jour mais vous pouvez suivre le cours de toutes les crypto-monnaies en directe sur notre site

Les portefeuilles Ethereum

  • Ledger Nano
  • TREZOR Model T
  • Zumminer
  • Cryptonator
  • SingularDTV Light Wallet
  • Citowise
  • MyCrypto
  • Exodus
  • Ledger Cryptosteel
  • Infinito Wallet
  • Enjin Wallet
  • Kcash Wallet
  • TenX
  • Crypto Key Stack Hardware Wallet
  • Coinbase Wallet
  • Etherwall
  • Jaxx Wallet
  • Trust Wallet
  • Carbon Wallet
  • Holy Transaction

Valeur historique du Ethereum depuis le 09/08/2015

Si vous êtes plus à l'aise avec vos propres outils, vous pouvez télécharger ce tableau et l'intégrer à vos propres feuilles de calcul, vous pourrez ainsi analyser les prix du Ethereum depuis le 09/08/2015
Date Prix du Ethereum Variation 24h
25/09/2018194.27000000€100%
24/09/2018208.01000000€6.61%
23/09/2018204.59000000€-1.67%
22/09/2018210.61000000€2.86%
21/09/2018191.12000000€-10.2%
20/09/2018179.99000000€-6.18%
19/09/2018178.64000000€-0.76%
18/09/2018168.32000000€-6.13%
17/09/2018189.41000000€11.13%
16/09/2018191.48000000€1.08%
15/09/2018179.65000000€-6.59%
14/09/2018178.82000000€-0.46%
13/09/2018157.49000000€-13.54%
12/09/2018159.75000000€1.41%
11/09/2018170.14000000€6.11%
10/09/2018169.48000000€-0.39%
09/09/2018170.41000000€0.55%
08/09/2018186.14000000€8.45%
07/09/2018197.67000000€5.83%
06/09/2018196.19000000€-0.75%
05/09/2018246.28000000€20.34%
04/09/2018248.52000000€0.9%
03/09/2018253.97000000€2.15%
02/09/2018254.05000000€0.03%
01/09/2018242.63000000€-4.71%
31/08/2018243.49000000€0.35%
30/08/2018246.72000000€1.31%
29/08/2018252.61000000€2.33%
28/08/2018244.92000000€-3.14%
27/08/2018235.88000000€-3.83%